Cartographier les solutions de coopération Sud-Sud dans les États arabes

Etats arabes

Le quinoa comme culture non traditionnelle prometteuse pour les terres marginales en Égypte

vendredi, 17 novembre 2017 00:08 Written by 
  • Location(s): Egypt
  • Type(s): Solution
  • Theme(s): Agriculture , Food Security, Poverty Reduction
  • SDG(s): 1. No poverty, 2. Zero Hunger
  • Locations of Agro Solutions: Egypt
  • Types of Agro Solutions: Solution
  • Themes in Agro Solutions: Agriculture , Food Security, Poverty Reduction
  • SDGs in Agro Solutions: 1. No poverty, 2. Zero Hunger
  • Locations in Africa: Egypt
  • Types in Africa: Solution
  • Themes in Africa: Agriculture , Food Security, Poverty Reduction
  • SDGs in Africa: 1. No poverty, 2. Zero Hunger
  • Locations in the Arab States: Egypt
  • Types in the Arab States: Solution
  • Themes in the Arab States: Agriculture , Food Security, Poverty Reduction
  • SDGs in the Arab States: 1. No poverty, 2. Zero Hunger
  • Types of ComSec Solutions: Solution

Selon des informations provenant de chercheurs égyptiens, le pays ne dispose que de 3,6% de sa superficie cultivable. Ces terres sont situées près du Nil. Le reste est généralement une zone hyperaride, avec une précipitation maximale de 180 mm et, dans certains endroits, le record de précipitations est nul. En dehors de cela, 35% des terres arables sont affectées par des sels, en forte concentration, ce qui rend encore plus problématique les cultures existantes. Cette situation est pire parce que le pays entier a une population de 90 millions d'habitants dont environ 22 millions vivent dans le Grand Caire auquel il est nécessaire de fournir de la nourriture fraîche et / ou transformée. Les données de chercheurs locaux (Université Ain Shams) montrent que le pays est déficitaire en blé de - 55%, maïs de - 45% et espèces pour la production d'huiles de -80%.

Un moyen raisonnable de résoudre cette situation est le remplacement des espèces traditionnelles, qui nécessitent de grandes quantités d'eau, par des espèces adaptées aux zones de faibles précipitations, soit comme nourriture pour les personnes ou pour les animaux pour produire de la viande et du lait. Dans ce contexte, l'eau et la terre sont utilisées de manière plus efficace, car il est possible d'utiliser des terres marginales et des eaux impropres aux cultures conventionnelles.

En ce sens, le quinoa a montré comme avantage qu'il n'est pas en concurrence avec d'autres espèces comme les agrumes, les bananes, l'ail, les oignons, les raisins, les palmiers, les oliveraies, le riz, les haricots et les pois chiches. Le quinoa a également besoin de moins d'eau que les espèces mentionnées et peut pousser dans des sols considérés comme marginaux: par exemple, il peut même utiliser des terres salées où actuellement rien n'est cultivé.

En bref, il a été possible d'atteindre la réduction de la pauvreté dans une zone cible spécifique en adaptant une culture non traditionnelle aux conditions climatiques et au sol difficiles.

Partenaires: Fonds argentin pour la coopération Sud-Sud et Triangulaire (FO.AR), Fondation Miguel Lillo (Argentine) et Faculté d'Agriculture, Université Ain Shams (Egypte)

Détails du contact:
Esmeralda 1212, 12ème étage, bureau 1204.
Raúl Ailán, directeur de la coopération bilatérale.
Tel: +54 11 4819 7555
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

{galerie} sud-sud-monde / galeries / quinoa-egypte {/ gallery}

Read 4563 times Last modified on mercredi, 21 février 2018 14:26
Login to post comments
UNOSSC, Division for Arab States, Europe & the CIS RT @WGEO_org: “The African region is rich in natural resources from the quality of our soil, water and minerals that we depend and base our… 1 year ago