Cartographier les solutions de coopération Sud-Sud dans les États arabes

Etats arabes

Malawi, renforcement de la prestation de services grâce aux réformes du secteur public

mercredi, 20 juin 2018 17:34 Written by 
  • Location(s): Malawi
  • Type(s): Solution
  • Theme(s): Public Services
  • SDG(s): 11. Sustainable cities and communities, 16. Peace, Justice and Strong Institutions
  • Locations in Africa: Malawi
  • Types in Africa: Solution
  • Themes in Africa: Public Services
  • SDGs in Africa: 11. Sustainable cities and communities, 16. Peace, Justice and Strong Institutions
  • Types of ComSec Solutions: Solution

Résumé

Les stratégies de croissance et de développement III du Malawi définissent des trajectoires de développement ambitieuses pour faire face aux défis de développement du pays dans une enveloppe de ressources restreinte. La réalisation des objectifs de développement dépend donc d'autant plus d'un service public fort à tous les niveaux - politique, institutionnel, individuel. Alors que le gouvernement mettra en œuvre la mise en œuvre de la MGDS III, le service public est le principal moteur de la formulation et de la mise en œuvre de la stratégie de développement du pays et des objectifs de développement durable. Les lois et les politiques proposées favoriseront un secteur public efficace et efficient conduisant à la réalisation de l'objectif 16 des ODD, qui favorise la création de sociétés pacifiques et inclusives et d'institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux. Pour faire face aux difficultés liées à la lenteur des résultats de plusieurs réformes du secteur public au cours des dernières décennies, le gouvernement du Malawi a créé un système de gestion des réformes du secteur public.

Unité au sein du cabinet du président et du cabinet pour accélérer la mise en œuvre de la réforme. Une attention particulière a été apportée à la reproduction d’exemples réussis du Kenya et de Singapour concernant la création de la Malawi School of Government, la passation de marché et la prestation de services locaux.

Défi

Bien que le Malawi ait réalisé d'importants progrès dans la réalisation de plusieurs objectifs du Millénaire pour le développement au cours des dernières décennies, la pauvreté et les inégalités demeurent élevées, en particulier dans les zones rurales où 50% de la population est encore pauvre (Source: Banque mondiale). La plupart des possibilités de travail se situent dans l'agriculture de subsistance, une région fortement touchée par la sécheresse et les chocs liés au climat au cours des dernières années. La stratégie de croissance et de développement du Malawi (MGDS III) 2017-2022 vise à accélérer la transition vers un pays productif, compétitif et résilient. Il s'articule autour de cinq domaines prioritaires: a) agriculture, développement de l'eau et changement climatique; b) éducation et développement des compétences; c) développement de l’énergie, de l’industrie et du tourisme; d) Infrastructures de transport et TIC et; e) Santé et population. La paix, la bonne gouvernance et une décentralisation efficace sont des éléments clés pour parvenir à un développement durable et inclusif. Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 (ODD) a été intégré à la MGDS III grâce au plaidoyer et à l'appui technique du PNUD. Étant donné que le Malawi n'a atteint que quatre des huit objectifs du Millénaire pour le développement, la transition vers les objectifs de développement durable nécessitera une coordination et une intégration renforcées tant au niveau de la planification que de la mise en œuvre. Une Commission nationale de planification créée en 2017 est chargée de superviser la mise en œuvre de la MGDS. La réalisation des objectifs de développement est donc d'autant plus subordonnée à un service public fort à tous les niveaux -

politique, institutionnel, individuel. Le gouvernement du Malawi a mené plusieurs réformes du secteur public avant le lancement de sa stratégie de croissance et de développement pour le Malawi II (2012-2016). Ces réformes visaient principalement à améliorer les aptitudes et compétences en matière de leadership, de planification et de gestion des ressources humaines, mais n’ont donné que des résultats mitigés et ont été examinées avec un accent plus fort sur l’éthique et la responsabilité en 2013. Parmi d’autres indicateurs, la MGDS III mesure son succès sur la poursuite de la mise en œuvre des réformes du secteur public grâce à une approche «inhabituelle des entreprises» dans les principaux domaines de réforme L’appui au gouvernement du Malawi se traduira par la mise en œuvre de politiques, lois et systèmes qui transforment le secteur conformément à l’objectif de ces politiques, qui est de formuler «un service public performant et performant d’ici 2022 qui facilite la transformation positive de l’économie et la la modernisation du pays ".

Solution

Au cours de son projet quinquennal de développement des capacités du secteur public (PCSD) lancé en 2012 et mené en collaboration avec le PNUD, les VNU et l'UNDESA, le gouvernement du Malawi s'est concentré sur des objectifs de programme «axés sur les résultats» et des politiques critiques d'amélioration des performances. PCSD cherche à renforcer la capacité de la fonction publique à travers: i) l'examen et la mise en œuvre de politiques, règles et réglementations qui soutiennent une prestation efficace des services publics; ii) accroître les compétences en leadership / gestion, les compétences et les valeurs éthiques pour orienter le programme de développement national; iii) renforcer les capacités de planification et de gestion des ressources humaines dans les différents MDA de la fonction publique; et iv) Promouvoir une application novatrice et intégrée des TIC dans le service public. À la suite d'un vaste scandale de mauvaise gestion financière qui a éclaté en 2013, un échange sur les enseignements tirés de la lutte contre la corruption avec les autorités du Botswana a conduit le gouvernement à demander un audit médico-légal du Malawi.

Du Trésor et des ministères compétents, qui ont bénéficié d’un soutien financier du DFID UK. En 2014, le gouvernement a décidé d'intensifier la mise en œuvre des réformes et a créé une commission des réformes de la fonction publique. Dès leur nomination, une délégation de la Commission. le Groupe de la gestion des réformes du secteur public et le PNUD se sont rendus au Kenya et à Singapour pour évaluer leurs meilleures pratiques en matière de réforme du secteur public et ont reçu deux missions de Singapour pour appuyer la mise en œuvre de la réforme et renforcer la prospective stratégique. Les recommandations générales et les conclusions de ces échanges Sud-Sud ont été résumées dans le rapport «Regard sur l'avenir: faire fonctionner le Malawi: transformer la fonction publique du Malawi» et est disponible ici. Une attention particulière a été accordée aux contrats de performance dans le secteur public, un domaine dans lequel le Kenya a acquis une expérience importante depuis son introduction en 2004. L'expérience pratique du Kenya en matière d'institutionnalisation des contrats de performance dans les systèmes gouvernementaux et sa contribution à une prestation de services efficace ont permis aux responsables malawiens de: concevoir de nouveaux outils de contractualisation des performances et améliorer la gestion de leurs groupes de travail sectoriels. Une méthodologie complète pour les contrats de performance a été mise au point par la Division de l'exécution du gouvernement du Cabinet du Malawi et adoptée dans une circulaire du Secrétaire général en 2015. S'appuyant sur les enseignements tirés de la visite d'évaluation au Kenya, la commission a recommandé la création d'un guichet unique. centres de distribution au niveau local, utilisant les infrastructures des bureaux de poste existants. Soutenus par la Banque mondiale, trois centres situés dans les districts de Lilongwe, Mangochi et Mzimba ont été finalisés en 2017. Plusieurs échanges de suivi, dont la visite d'une délégation du Parlement du Malawi, ont été organisés avec la Kenya School of Governance, un centre d’excellence sur l’intégrité de la fonction publique afin d’établir une relation à long terme permettant au gouvernement de créer une école de gouvernement au Malawi. L’objectif était de transformer, d’innover et de repositionner l’Institut de gestion du développement et du développement du personnel du Malawi, qui est chargé de renforcer les capacités des fonctionnaires à tous les niveaux, créant ainsi un secteur public plus réactif et des services de base de meilleure qualité. Conformément à la feuille de route issue de ces échanges, un projet de loi visant à créer cette école sera soumis aux législateurs en février 2018. De plus, les efforts déployés ces dernières années ont permis de dissiper la confusion entre les rôles des secrétaires principaux et des ministères. conflits de mandats entre la loi sur la fonction publique (1994) et la Constitution. L’élaboration d’une politique de réforme du secteur public et d’une politique de gestion de la fonction publique a des effets transformationnels sur la gestion de la fonction publique.

Rapporté par: PNUD, DFID et Banque mondiale

Mis en œuvre par: le cabinet du président et du cabinet, l'unité de gestion des réformes du secteur public

Personne de contact: Seodi White, directrice en chef, Unité de gestion des réformes du secteur public, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 4010 times Last modified on samedi, 02 février 2019 06:05
Login to post comments
UNOSSC, Division for Arab States, Europe & the CIS RT @WGEO_org: “The African region is rich in natural resources from the quality of our soil, water and minerals that we depend and base our… 1 year ago